Agir et préserver

Agir et préserver ici


La première mission que s’est donnée l’association des Amis du Zoo de Lyon est naturellement axée sur le Zoo de Lyon, son action, ses missions, son évolution. Notre volonté est de contribuer activement à la mise en valeur de ce patrimoine Lyonnais par plusieurs biais :

- faire découvrir aux visiteurs les espèces sauvages dont le parc s’occupe et expliquer leur place dans la nature.

En aménageant les loges extérieures des animaux avec des plantes, des troncs d’arbres et des agrès, en leur donnant une nourriture adapté à leur régime, l’équipe de soigneurs du Zoo de Lyon travaille à créer un espace de captivité proche de celui qui leur est familier dans la nature. Les zoos modernes permettent d’ailleurs d’observer leurs « pensionnaires » pour enrichir nos connaissances zoologiques et en tirer des enseignements précieux.

- sensibiliser les visiteurs à la richesse de la faune sauvage et la nécessité de la préserver.

C’est par la connaissance des animaux et leur mise en valeur qu’on peut participer à une meilleure cohabitation entre l’Homme et la nature sauvage.

- Participer financièrement et bénévolement à des aménagement et améliorations du Zoo.

Cette mission particulière est d’ors et déjà illustré par notre don au zoo d’un incubateur pour les tortues rayonnées de Madagascar.


Agir et préserver ailleurs


Contrairement à ce que beaucoup de visiteurs ont tendance à penser, l’action du Zoo de Lyon ne se borne pas aux limites du terrain qu’il occupe. Il s’engage dans des programmes de conservations et dans des organismes collaboratifs. Notre association l’accompagne de plusieurs façons :

- Communiquer sur sa fonction de conservation des espèces en voie de disparition par des programmes de reproduction et d’échanges entre zoos.

Ainsi, via une gestion coordonnée, il est possible de conserver une population d’individus en bonnes santé avec une génétique viable qui pourront éventuellement être ré-introduit dans des milieux sauvages enfin protégés.

- Participer financièrement à des programmes de protection d’espèces dans leur milieux naturels.

Ainsi depuis Lyon, le zoo finance des actions de terrain (in situ) à Madagascar ou au Brésil par exemple.